Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

MARC-ANTOINE LE BRET

Reporté au 30/03/2021
  1h20
Espace Malraux Auditorium place
jeudi 26 nov. 2020
20H30
Un spectacle Jean-Philippe Bouchard Productions
De 34€ à 37€
Tarif Abonné : Abonné 34€

Chers spectateurs,
En raison du contexte sanitaire actuel, nous sommes contraints de reporter le spectacle de Marc-Antoine Le Bret initialement prévu le jeudi 26 novembre prochain à 20h30 à l’Espace Malraux (Jouè-lès-Tours).

La date de report est prévue le mardi 30 mars 2021.

Les billets initialement achetés restent valables pour cette nouvelle date de report (même lieu, même placement, même horaire).
Toutefois, les personnes ne pouvant pas assister à la nouvelle date sont invitées à se rapprocher de leur point de vente dès à présent, pour se faire rembourser leur billet (date limite des remboursements le 26 décembre 2020). Nous comptons sur votre compréhension et votre soutien, en attendant de vous retrouver, prenez soin de vous.


Cheyenne Productions & Jean-Philippe Bouchard Productions

 

Ses imitations dans des émissions TV et radio aux côtés de Laurent Ruquier, Cyril Hanouna  et Yann Barthès lui ont donné une incroyable popularité. Marc-Antoine Le Bret revient avec un nouveau spectacle, rythmé par une soixantaine de voix.

Un show inédit qui évolue chaque jour pour coller à l’actualité.

Des imitations qui l’ont fait connaitre et de nouvelles voix. De Macron à Mélenchon, de Kylian M’Bappé à Jean Lassale en passant par le Pape, Laurent Delahousse, Yann Barthès ou Vincent Cassel.

Justesse des imitations, incarnation physique, ce jeune prodige livre une grande performance dans un show inédit qui évolue chaque jour pour coller à l’actualité.

Avec beaucoup d'aisance, le jeune prodige livre un festival de voix reproduites à la perfection. Et c'est bien là la force de l'humoriste par rapport à certains de ses « concurrents » : avec lui, pas besoin de préciser le nom de ceux qu'il croque, on les reconnait dès les premières intonations.Le Figaro